Skip to Content

Face à la radicalisation des enseignants, l’Etat opte pour le pourrissement

Face à la radicalisation des enseignants, l’Etat opte pour le pourrissement

Be First!
by mars 14, 2018 A la une, Economie

NETTALI.SN – Pour obtenir de l’Etat le respect de ses engagements pris depuis 2014, la Fédération des syndicats d’enseignants (Feder) a décidé d’intensifier la lutte. Allant même jusqu’à se radicaliser d’autant qu’elle entend auditionner les candidats à la présidentielle de 2019 pour donner des consignes de vote à ses adhérents, selon son Coordonnateur Dame Mbodj. Idem dans les universités où le Saes est en ordre de bataille. 

Malheureusement, le seul et unique interlocuteur des enseignants, c’est-à-dire l’Etat, semble opter pour le pourrissement. En refusant d’apporter des solutions susceptibles d’inciter les enseignants à enterrer la hache de guerre. Une tactique qui risque d’être inopérante d’autant que les syndicats d’enseignants sont conscients d’une chose : c’est maintenant ou jamais. Surtout que le timing est bon d’autant que l’on est dans une année pré-électorale.

Les élections dépassées, il ne fait l’objet d’aucun doute que l’Etat, fidèle à sa réputation, ne manquera pas de prendre encore des engagements qu’il ne respectera jamais. Alors qu’avec un taux de croissance de 7,2%, la satisfaction des doléances des enseignants, dont l’essentielle est financière, ne devrait pas poser trop de problèmes. C’est dire que la crise qui secoue le système éducatif ne semble pas être une priorité.

Modou Ndiaye

 

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*