Skip to Content

Affaire Petrotim : «C’est un montage grotesque qui pue la diffamation »

Affaire Petrotim : «C’est un montage grotesque qui pue la diffamation »

Be First!
by juin 11, 2019 Politique

«Un montage grotesque qui pue la diffamation et la manipulation et une meute de loups affamés qui guettent des cadavres ambulants. C’est le scénario lugubre d’une pseudo-affaire entretenue par une opposition aux abois, revancharde, illusionniste et sans repères, depuis la déculottée électorale mémorable qui continue, hélas, de faire des victimes», écrit Abdoulaye Diouf Sarr, en sa qualité de Coordonnateur de la Convention des cadres républicains (Ccr).

« Notre pays traverse, depuis un moment, un tourbillon de faits résumant la vitalité de la vie politique sénégalaise. Du dialogue national impulsé par le génie éclairé du Chef de l’ Etat, son Excellence le Président Macky Sall, aux graves accusations portées sur notre pays par un média étranger, c’est le Sénégal qui est au centre des convoitises. Discuter des questions nationales et valider des consensus sur les problèmes transversaux, cette invite du Président de la République, Macky Sall, suffit à elle-même pour camper les enjeux fondamentaux du pays, à l’aune du second mandat du Chef de l’ Etat, son Excellence le Président Macky Sall », note-t-il.

Selon lui, les points retenus comme devant figurer dans les termes de référence dépassent les enjeux de partis et transcendent tout esprit chauvin ou partisan dans cet exercice qui incombe à tout un chacun.  «Ce n’est pas le cas de figure pour ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire BBC parce que, jusqu’à preuve du contraire, le média britannique a trainé des tares dans son approche professionnelle et l’enquête à charge, à travers le reportage, illustre à merveille la volonté de nuire », note Abdoulaye Diouf Sarr.

Diouf Sarr est d’avis que «la jeune journaliste Mayeni Jones a eu le mérite, tout au plus, de remettre au goût du jour une affaire sérieuse et stratégique, seulement dans une relation truffée de contrevérités, dans une production digne d’un poker menteur au sommet du pouvoir sénégalais ».

«Ni son professionnalisme encore moins sa bonne foi ne sont remises en question. C’est plutôt la fiabilité de ses sources qui laisse à désirer car, le dessein machiavélique de ce reportage est de faire croire aux Sénégalais que l’ Etat a perdu six mille milliards FCfa dans le contrat accordé à Petrotim. Ce qui est totalement faux. Peine perdue, car la vérité est toute autre», fait-il remarquer.

Diouf Sarr soutient que «dans cette affaire présentée à renforts d’exagérations politiciennes et de manipulations opportunistes, les six mille milliards FCfa suspectés représenteraient une transaction entre deux privés et que le Sénégal n’a pas perdu un kopek dans cette affaire».

Abdoulaye Diouf Sarr croit savoir que «la personne du maire de Guédiawaye, par ailleurs Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), n’est qu’un amuse-gueule pour ceux qui ont cru bon de frapper là où cela doit faire le plus mal : les ressources pétrolières nationales. C’est bien le Chef de l’ Etat, son Excellence le Président Macky Sall, et sa réussite insolente face à des adversaires que de noms qui sont la trame de cette machination médiatique sans précédent dans la sous-région africaine.

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*