Skip to Content

Brésil : L’ancien président Lula bientôt emprisonné ?

Brésil : L’ancien président Lula bientôt emprisonné ?

Be First!
by avril 7, 2018 International

L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva passe sa deuxième nuit réfugié au syndicat des métallurgistes à Sao Bernardo, dans la banlieue de São Paulo. Le juge anti-corruption Sergio Moro lui avait pourtant ordonné de se rendre à la justice, vendredi, dans l’après-midi. Lula, condamné à douze ans de prison pour corruption, reste entouré par ses militants.

Les avocats de Luiz Inacio da Silva ont négocié tout le vendredi 6 avril avec les autorités les conditions de l’arrestation du grand favori de l’élection présidentielle brésilienne d’octobre 2018. Et celui-ci ne s’est pas rendu à la police fédérale de Curitiba (sud), comme le lui avait demandé la justice. Ce vendredi fut donc une longue journée d’attente. Au fur et à mesure, les militants ont investi la rue qui mène au syndicat des métallurgistes à Sao Bernardo, à tel point qu’il était très difficile de se déplacer dans les lieux. Les principaux leaders de la gauche et des mouvements sociaux se sont relayés au micro. On pensait que Lula lui-même allait prendre la parole, mais ce ne fut pas le cas.

A sa place, c’est la présidente du parti des Travailleurs, Gleisi Hoffmann, qui est venu confirmer que Lula resterait au syndicat, au moins jusqu’à samedi matin. Il y assiste à une messe en l’honneur de sa femme Maria Leticia, décédée l’an dernier. Et cette messe a lieu au sein même des locaux syndicaux.

Cordon autour de Lula

L’ambiance, au syndicat des métallurgistes, est finalement assez bon enfant. Il y a beaucoup de militants historiques, beaucoup de jeunes, beaucoup de femmes… Soit environ 8 000 personnes dans la rue. C’est suffisant pour établir un cordon autour de Lula, et de bloquer les accès au syndicat. Certains prônent la désobéissance civile, d’autres se disent prêts à la confrontation si la police venait arrêter Lula, mais pour l’instant les autorités sont restées à distance. Toutefois en coulisse, les avocats continuent de négocier une issue à la crise.

Ce qui est frappant, c’est que tout le monde circule librement au syndicat, y compris à l’intérieur du bâtiment. Il y a juste un contrôle des entrées au 2e étage, où Lula vient donc de passer sa deuxième nuit consécutive. 

RFI

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*