Skip to Content

Commercialisation de la pomme de terre : Les producteurs locaux s’en prennent à Sen India

Commercialisation de la pomme de terre : Les producteurs locaux s’en prennent à Sen India

Be First!
by mars 12, 2018 A la une, Economie

NETTALI.SN – Les producteurs de la pomme de terre de la zone des Niayes sont vraiment en colère. Ils ont manifesté leur indignation au cours d’un point de presse tenu samedi 10 mars. Ce qui les irrite d’après le journal Le Quotidien à travers son édition de ce lundi 12 mars, c’est la concurrence déloyale dont ils font l’objet de la part de l’entreprise Sen India.

Selon un des leurs, M. Mbaye Ndoye, « les producteurs horticoles de la zone des Niayes sont victimes de la concurrence déloyale et malsaine des producteurs indiens qui, en plus d’avoir accaparé les terres fertiles de Mbane et transformé les populations en une main d’œuvre corvéable et malléable à souhait, se sont emparés du marché local qu’ils inondent avec une surproduction de 6 000 tonnes. Et ce, sous le regard complice de l’Etat du Sénégal qui, au lieu de protéger et encourager les initiatives des producteurs nationaux, préfère assister les firmes étrangères comme Sen India ».

Mbaye Ndoye poursuit : « Cette dite firme étrangère bénéficie de l’accompagnement de l’Etat à hauteur de 9 milliards de FCFA pour la construction de chambres froides d’une capacité de plus de 40 000 tonnes l’unité. Ce qui lui permet de produire à volonté pour faire chuter le prix, afin de décourager les producteurs locaux, assurant ainsi à la banque, le monopole de la filière ».

Selon lui, « la mission de Sen India devrait être de combler le gap de production, si gap il y a ». Il exige de l’Etat du Sénégal « dont la mission première est de veiller à l’intérêt exclusif de ses citoyens de demander à Sen India de retirer immédiatement et sans conditions du marché, le surplus de production qu’il est en train de bazarder.

Mbaye Ndoye demande également à l’Etat de « mettre fin à sa politique protectionniste à l’égard des producteurs étrangers au détriment des vaillants producteurs sénégalais ».

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*