Skip to Content

DEFERESTATION: UN ACTEUR LOCAL PRÔNE L’IMPLICATION DES COMMUNAUTÉS DANS LA LUTTE

DEFERESTATION: UN ACTEUR LOCAL PRÔNE L’IMPLICATION DES COMMUNAUTÉS DANS LA LUTTE

Be First!
by septembre 22, 2020 Opinion

Les communautés doivent être davantage sensibilisées et responsabilisées pour les amener à s’approprier les dispositifs de lutte contre les coupes abusives et clandestines de bois dont l’ampleur des dégâts est « énorme» en Casamance, plaide Dicory Seydi, acteur de développement et directeur exécutif de la Fondation des Innovateurs de la nature.

Il y a eu bien « une rencontre au haut niveau entre les deux chefs d’Etat »  du Sénégal et de la Gambie, « les ministères concernés des deux pays pour discuter » de la coupe abusive et clandestine de bois.

 « Mais le plus important, a-t-il dit, c’est au niveau du terrain, au niveau des communautés et de la mise en place des dispositifs entreprises pour freiner le phénomène ».

« Quels que soient les accords sur papier, si les communautés ne sont pas sensibilisées, ne sont pas suffisamment responsabilisées, s’il n’y a pas un très bon dispositif sur le terrain, ce sera très difficile de matérialiser ces accords », a indiqué Dicory Seydi.

 Selon M. Seydi, également entrepreneur social et juriste de formation, « l’énergie doit être orientée sur le terrain. L’énergie doit être orientée vers la responsabilisation des communautés locales ».

 « L’énergie doit être orientée vers un ciblage avec l’utilisation des nouvelles méthodes numériques pour mieux suivre tous les mouvements dans ce secteur », a-t-il suggéré, avant d’insister sur les conséquences de la destruction abusive de nos forêts, selon lui « énormes » dans la région méridionale du Sénégal en particulier.

 « Les conséquences sont d’abord sociales, parce qu’il y a beaucoup de communautés qui comptent sur cette forêt, sur cet environnement pour vivre aussi bien sur le plan médicinal, social, sanitaire qu’économique ».

« La destruction de nos forêts, de notre environnement, équivaut à la destruction d’usines qui emploient des milliers de travailleurs », fait valoir Dicory Seydi.

« Les conséquences vont aller jusqu’à entraîner l’exode rural avec le phénomène de l’émigration irrégulière. La destruction de nos forêts peut entraîner la rareté des pluies, et aussi la dégradation de nos terres », a-t-il dit à l’Aps.

Sitapha BADJI

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*