Skip to Content

Désignation du  chef de l’opposition  Moustapha Diakhaté tire sur l’opposition : « KU BAÑ MBËTT BUL NAAN ÑEEXAM »

Désignation du  chef de l’opposition Moustapha Diakhaté tire sur l’opposition : « KU BAÑ MBËTT BUL NAAN ÑEEXAM »

Be First!
by septembre 11, 2019 Actualite

 

A travers sa page Facebook, Moustapha Diakhaté estime qu’il serait incohérent  que les candidats malheureux à la dernière présidentielle acceptent la désignation du chef de l’opposition. Car dit-il, ils seront face à leurs contractions étant donné que les candidats de l’opposition avaient tous qualifiés avec fermeté et sans réserve les résultats de l’élection de frauduleuse.

Le statut du chef de l’opposition est au centre des débats politiques depuis le lancement du dialogue national. Les révélations de Mamadou Lamine Diallo qui soutient que « Macky Sall envisage d’accorder une caisse de deux milliards au titulaire du poste », ont jeté de l’huile sur le feu. Ainsi, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall… ont tous bandé les muscles pour se voir coter à la tête du pool de l’opposition. Mais aux yeux de Moustapha Diakhaté, les battus de la présidentielle de 2019 sont face à leurs contradictions, car ils ont rejeté fermement les résultats de la présidentielle 2019. Selon l’ancien chef de cabinet du chef de l’Etat, les résultats d’élection qualifiés de frauduleuse ne peuvent pas servir de base pour la désignation du chef de l’opposition sénégalais. Poursuivant son propos: « C’est de l’incohérence que d’accepter la désignation du Chef de l’opposition sur la base des résultats d’un scrutin qualifié, par tous les candidats de cette même opposition, de mascarade électorale, de confiscation de la volonté populaire jusqu’à refuser de reconnaître la réélection du Président Macky Sall ». Prenant l’exemple de Cheikh Anta Diop, l’ancien Président du groupe parlementaire de BBYde rappeler qu’en 1983, que ce dernier pour avoir considéré les législatives comme frauduleuses avait refusé d’occuper l’unique siège attribué au RND. Moustapha Diakhaté ne s’est pas arrêté en si bon chemin, il a tenu d’ailleurs à rappeler aux  candidats de l’opposition leur déclaration sur les résultats au lendemain des élections présidentielles : «Nous rejetons fermement et sans aucune réserve ce résultat. Nous ne ferons aucun recours devant le Conseil constitutionnel », peut-on lire dans un communiqué signé d’Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang et Issa Sall publié peu après l’annonce de la victoire de Macky Sall avec 58,27% des voix par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) ». Et de poursuivre : «Force est de constater que le candidat sortant a confisqué la volonté du peuple souverain et sera le seul à assumer les conséquences face au peuple et face à l’histoire », a ajouté Idrissa Seck, qui s’exprimait également au nom des trois autres candidats d’opposition, Ousmane Sonko, Madické Niang et Issa Sall. « Nous exprimons toute notre gratitude et nos félicitations au peuple sénégalais qui a massivement exprimé son désir de changement dans la maturité, le calme et la paix », ont conclu les quatre candidats ».

Awa Junior Ndoye

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*