Skip to Content

La France déboutée par les jeunes algériens

La France déboutée par les jeunes algériens

Be First!
by mars 25, 2019 International, Opinion

Azouz Begag : « Les jeunes Algériens ne réclament plus de visas pour la France

Dans une tribune au « Monde », l’ancien ministre et écrivain constate que les manifestants en Algérie ne souhaitent pas quitter leur pays, mais cherchent au contraire à y vivre dignement.

 

Réclamant une fin au cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika à travers le pays sont remarquables par leur ampleur et l’incroyable jeunesse de leurs participants. Elles le sont aussi par le formidable esprit de civisme, de calme et de paix qui les anime, salué dans le monde entier, ainsi que par l’humour – si algérien ! – des slogans qu’on peut lire sur les pancartes des manifestants, la forte participation des femmes, les images des habitants agglutinés sur leurs balcons, heureux, les youyous…

Cette deuxième révolution, venue de la rue, porte en elle une étonnante force tranquille, comme si elle voulait exprimer l’inéluctabilité des changements qu’elle exige désormais. Les fantômes des anciens présidents tunisien Ben Ali et égyptien Hosni Moubarak planent au-dessus des foules algériennes. Comme pour dire que le recours à la violence n’est plus nécessaire pour marcher dans le cours de l’histoire en mouvement. Aucun autre pays arabe n’a connu pareil changement dans ces conditions. On a l’impression que le mot « citoyen » a surgi brusquement au cœur d’une Algérie étouffée depuis 1962 par « un système », chaque manifestant ayant pris conscience que sa participation avait un sens, du poids et de la considération.

le monde                                                                                                                          ALIOUNE MBAYE

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*