Skip to Content

La tristesse après le crash: « On n’a pas vu de corps mais des bouts de corps »

La tristesse après le crash: « On n’a pas vu de corps mais des bouts de corps »

Be First!
by mars 11, 2019 International, Société

En attendant, les Ethiopiens font face à la catastrophe. « C’est la plus difficile des missions journalistiques qu’on m’ait demandée », témoigne ainsi le correspondant de l’agence Xinhua. « On n’a pas vu de corps mais des bouts de corps », raconte avec horreur un autre reporter local, qui s’est rendu sur les lieux du crash en fin de journée.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Ethiopiens présentent leurs condoléances. On sent un immense choc mais pas ou très peu de polémiques, pour le moment. Une sorte d’union nationale, portée par le Premier ministre qui s’est adressé à la télévision nationale.

Le compte Twitter de la primature en a sorti deux photos noir et blanc, avec un Abiy Ahmed au visage triste. Comme en écho à cette femme immortalisée dans sa douleur infinie le matin par un photographe d’Associated Press alors qu’elle hurle la perte de son fils.

L’émotion est d’autant plus grande ici qu’Ethiopian Airlines est un joyau national. Beaucoup d’Ethiopiens défendent la plus grande compagnie du continent, comme pour empêcher des amalgames sur la qualité des compagnies aériennes du continent africain.

 

sources RFI                                                                                                                                                ALIOUNE MBAYE

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*