Skip to Content

L’Armp accompagne les artisans dans l’accès aux marchés publics

L’Armp accompagne les artisans dans l’accès aux marchés publics

Be First!
by octobre 6, 2018 Economie

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) compte accompagner les acteurs de l’artisanat dans l’élaboration d’un projet de texte juridique pouvant rendre obligatoire l’instruction du président de la République consistant à réserver 15 % de la commande publique aux artisans sénégalais.

« Comme les Etats-Unis l’ont fait avec le Small Business Act pour leurs PME et toutes les petites entreprises, nous devons travailler à la mise en place d’un texte ayant un soubassement juridique, une base légale ou réglementaire, pour aider à la mise œuvre de l’instruction du président de la République sur les 15 % de la commande publique à réserver aux artisans », a dit Saër Niang, directeur général de l’ARMP, dans des propos rapportés par ses services.

Intervenant, jeudi, lors d’un atelier de formation en marchés publics à l’attention d’une trentaine d’artisans membres de la Confédération nationale des organisations patronales artisanales du Sénégal (CONOPAS), M. Niang a estimé que seul un texte à caractère juridique pouvait aider à conférer une force obligatoire à la volonté du président Macky Sall de faciliter l’accès des artisans aux achats de l’Etat et de ses démembrements.

Niang a rappelé l’engagement de l’ARMP à travailler dans ce sens, avec la CONOPAS, par la multiplication des sessions de formation en marchés publics, ainsi que leur décentralisation dans les régions de l’intérieur du pays, afin que le maximum d’artisans soient formés pour une meilleure participation à la commande publique.

Les PME et TPE rencontrent des difficultés pour participer aux marchés publics, à cause de la méconnaissance par la plupart des entrepreneurs des procédures d’appels d’offres aux marchés publics, de formalités parfois longues et complexes, et de la faiblesse des capacités techniques et financières de cette catégorie d’entreprises.

Toutefois, le Code des marchés publics accorde des faveurs aux artisans, à travers la passation des marchés en lots séparés, ou la possibilité de sous-traiter, sous certaines conditions, une partie du marché à exécuter par le privé.

D’autres mesures visent l’instauration de régimes préférentiels au profit des groupements d’ouvriers, les coopératives d’artisans ou d’artistes et les artisans individuels suivis par les chambres consulaires.

Les produits des artisans locaux reflètent le savoir-faire sénégalais, une identité culturelle perpétuée par les artisans qui sont à la fois chefs d’entreprises et formateurs, selon Amdy Moustapha Thiam, le président de la CONOPAS.

« Pendant longtemps, a-t-il souligné, on a regardé de haut les artisans, maintenant, c’est à nous de ne plus baisser la tête… « .

Le directeur de l’Apprentissage, Ousmane Dia, qui représentait le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, a pour sa part souligné que l’artisanat permet la formation aux métiers et l’insertion professionnelle de jeunes Sénégalais, leur évitant ainsi les risques de la déscolarisation et du chômage.

« Au-delà de sa dimension économique, l’artisanat participe au développement de la solidarité, il assure une fonction de service, un rôle de régulateur social », a expliqué M. Dia, avant de relever la contribution des artisans en tant que chefs d’entreprises et formateurs de jeunes Sénégalais.

Le directeur de l’Apprentissage, après avoir salué l’accompagnement de l’ARMP en faveur de l’accès des artisans aux marchés publics, a expliqué que le secteur de l’artisanat regroupait 120 corps de métiers répartis en trois sections (production, services et arts).

A cet égard, il a estimé que l’accès à la commande publique devait tenir compte de cette répartition pour qu’elle soit plus profitable aux acteurs.

Avant la clôture de l’atelier, le président de la CONOPAS a remis au nom de ses collègues la carte de membre d’honneur et un diplôme d’honneur au directeur général de l’ARMP pour son engagement en faveur de l’accès des artisans à la commande publique, conformément à la volonté politique exprimée.

L’ARMP assure la régulation du système de passation des marchés publics et des conventions de délégation de services publics.

Cette mission a pour objet, entre autres, « d’émettre des avis, propositions ou recommandations dans le cadre de la définition des politiques et de l’assistance à l’élaboration de la réglementation […], de contribuer à l’information, à la formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique ».

APS

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*