Skip to Content

Le Humabel : la fête du roi d’Oussouye

Le Humabel : la fête du roi d’Oussouye

Be First!
by août 21, 2016 Culture

Roi d'OussouyeFête traditionnelle de paix et de communion, le Humabel dure plusieurs jours, fin septembre début octobre, pendant lesquels sont organisés danses, prières et combats de lutte. Elle est l’occasion de remercier Dieu d’avoir donné la pluie et de prier pour de bonnes récoltes et pour la paix.

Portant les couleurs de leur village, lutteurs et lutteuses se défient dans des combats singuliers, organisés selon les âges et les gabarits des combattants, afin d’éviter une trop grande disparité.

Les luttes se pratiquent « sans frappe ». La chute d’un des lutteurs marque la fin du combat, lorsque la tête, les fesses ou le dos d’un des adversaires touchent le sol.

La danse phare est le « Ekonkone », une danse Diola, la danse des guerriers.

La fête royale constitue également un moment privilégié de rencontres pour les notables de la région : le roi d’Essoukoudiak, les saltigués sérères, les imams mourides…

Le roi d’Oussouye

Le roi d’Oussouye, Sibiloumbaye Diédhiou (Olivier avant son intronisation) est toujours vêtu de rouge et porte à la main un balai de paille, sceptre symbole de sa puissance. Son prénom signifie « d’où vient-il ? » en diola. On l’appele « Mane », Sa Majesté, lorsqu’on s’adresse à lui.

Chef coutumier des animistes, interprète des esprits, personnage respecté, il symbolise l’unité et la cohésion sociale, veille au respect des traditions et règle les conflits dans la commune, avec l’aide de ses conseillers, autres chefs coutumiers et féticheurs.

Le roi veille à ce que les gens aient à manger. Il dispose, en effet, de rizières, cultivées par les villageois des alentours, dont les récoltes servent à aider les indigents, sans distinction d’ethnie, de race ou de religion.

Le roi d’Oussouye a trois épouses et plusieurs enfants. Homme simple, il a été mécanicien puis gardien avant d’être désigné par les anciens. Intronisé le 17 janvier 2001, 17 ans après la mort de son prédécesseur Sibacouyane Diabone, il vit dans le bois sacré dans lequel on ne peut entrer qu’après y avoir été invité. Le roi vous reçoit sur son siège, un simple tabouret de bois.

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*