Skip to Content

Le monde entier pleure la chanteuse Aretha Franklin

Le monde entier pleure la chanteuse Aretha Franklin

Be First!
by août 16, 2018 Culture

mediaLe président Barack Obama et son épouse Michelle saluent la chanteuse Aretha Franklin lors d’une cérémonie au mémorial de Martin Luther King, à Washington, le 16 octobre 2011.

(You Make Me Feel Like) A Natural Woman est l’un des très nombreux succès planétaires d’Aretha Franklin. La chanteuse américaine vient de s’éteindre à l’âge de 76 ans des suites d’un cancer du pancréas. Considérée comme la Reine de la musique soul, elle restera comme l’interprète d’immenses succès, à l’image aussi de Respect. C’était l’une des plus grandes voix américaines, mais aussi une figure emblématique de la communauté noire. L’Amérique et le monde pleurent la disparition d’une légende.

Depuis l’annonce de sa mort, sa voix puissante résonne en continu sur toutes les antennes, rapporte notre correspondant à San Francisco, Eric de Salves. Aretha Franklin « était plus qu’une femme, c’était une institution américaine », écrit la radio publique NPR (National Public Radio).

Cette icône légendaire de la musique soul, beaucoup l’appellent tout simplement « The Queen », « la reine ». Aretha Franklin, c’est bien sûr une chanson, Respect, qui conjugue en 1967 la lutte des femmes et celle des noirs et qui est devenue l’hymne du mouvement des droits civiques.

Car Aretha Franklin, c’est un engagement, accompagnant les grandes étapes de l’histoire contemporaine américaine. En particulier celle de la communauté noire aux côtés de Martin Luther King. Elle avait d’ailleurs marqué les mémoires en chantant à ses obsèques.

« Avoir Aretha Franklin à nos côtés a été une bénédiction, réagit la fille du pasteur, elle était la voix des droits civiques ».  « Elle mérite notre gratitude éternelle pour nous avoir ouvert les yeux, les oreilles et les cœurs », écrit Hillary Clinton. Hommage aussi de Donald Trump : « Une grande femme avec un don merveilleux de Dieu. Sa voix, elle nous manquera », tweete le président.

La soixantaine passée, elle n’avait en effet rien perdu de sa voix. En 2009, elle chantait pour l’investiture de Barack Obama. Les images d’Obama essuyant une larme d’émotion pendant l’un de ses concerts avaient d’ailleurs récemment fait le tour d’internet. « C’est la bande originale de mon enfance », tweete de son côté Kamala Harris, la sénatrice de Californie, figure du parti démocrate : « Grâce à elle, j’ai compris la chance que j’avais d’être jeune, douée et noire. »

Barack Obama a rendu hommage à Aretha Franklin en estimant qu’elle avait contribué à « façonner l’Amérique ». « Dans sa voix, nous pouvions lire notre Histoire, dans son entièreté et dans toutes ses nuances : notre puissance et nos peines, notre côté sombre et notre lumière, notre quête de la rédemption et le respect gagné difficilement », a commenté l’ancien président.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

L’ex-président démocrate Bill Clinton, pour qui la « reine de la soul » avait également chanté lors de son investiture en 1993, a dit « pleurer la perte de son amie », « l’un des plus grands trésors nationaux américains ».

« Elle ne mérite pas seulement notre respect, mais également notre reconnaissance éternelle pour avoir ouvert nos yeux, nos oreilles et nos cœurs. Repose en paix à jamais, mon amie », a pour sa part confié Hillary Clinton.

De nombreux artistes et personnalités dans le monde de la musique lui ont également rendu hommage.

A l’instar de Diana Ross, autre légende de la chanson américaine. Elle a confié « prier pour l’âme d’or merveilleuse » de l’interprète de I Say a Little Prayer.

L’hommage à Aretha Franklin de l’Apollo Theater, une illustre salle de spectacle dans le quartier de Harlem à New York, ce jeudi 16 août 2018.REUTERS/Shannon Stapleton

« Prenons tous un moment pour remercier la vie fabuleuse d’Aretha Franklin, la Reine de nos âmes, qui nous a tous inspirés pendant tant et tant d’années », a tweeté l’ancienne icône des Beatles Paul McCartney.

Elton John a évoqué un « coup pour tous ceux qui aiment la vraie musique ». Mick Jagger a salué une personnalité « tellement exaltante » et signe qu’elle transcendait les générations. Des rockeurs comme Liam Gallagher ou Ringo Starr lui ont aussi rendu hommage.

Céline Dion a salué « la chanteuse la plus inspirante de notre époque ».

Voir l'image sur Twitter

Pour la ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, Aretha Franklin a incarné « l’âme du gospel, de la soul, du rythm and blues ». RFI

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*