Skip to Content

Macky Sall : ««Combattre le terrorisme au Sahel est un devoir et un impératif»

Macky Sall : ««Combattre le terrorisme au Sahel est un devoir et un impératif»

Be First!
by novembre 18, 2019 A la une, Actualite, Politique

La capitale sénégalaise accueille pour deux jours le sixième Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique avec comme thème : « les défis du multilatéralisme ». Avant d’entrer dans le  vif du sujet, et emboitant le pas à son invité d’honneur le président mauritanien Mouhamed Ould Ghazouany, le président sénégalais met en doute le dispositif de lutte contre le terrorisme mis en place jusque-là

Dans son discours, le chef de l’État sénégalais s’est d’emblée inter interrogé sur l’efficacité de la réponse face au terrorisme : « Combattre le terrorisme au Sahel est à la fois un devoir de solidarité et un impératif de sécurité collective. Nous sommes tous menacés. Avec plus de 14 000 membres de la Minusma, un peu plus de 5 000 du G5 Sahel, plus Barkhane, plus l’armée malienne. Ça ne fait pas moins de 30 000 hommes qui sont sur un théâtre qui est pris en otage par une bande d’individus. C’est un problème. Pourquoi ne nous sommes-nous capables de régler cette affaire ? ».

« La question aujourd’hui,  s’interroge-t-il, c’est de savoir pourquoi, en dépit de la présence plus massive de forces internationales, la situation continue de se dégrader au Sahel ? »  Sur ce, Macky Sall estime qu’il faut «articuler les actions et les mettre en cohérence et envoyer des forces armées supérieures, mieux armées et plus déterminées». Et, poursuit-il, «c’est à ce niveau que l’Onu doit pouvoir évoluer». D’où l’intérêt, pour lui, de se réformer après avoir rappelé que la première mission de maintien de la paix des Nations-unies, encore active à ce jour, remonte en 1948, le Président Sall signale qu’«il y a eu, depuis lors, plus de 70 interventions de maintien de la paix dont 13 en cours parmi lesquelles 7 opèrent en Afrique». Il ajoute qu’au fil du temps, les missions de paix des Nations-unies ont «considérablement évolué».

D’après le président Macky, les formes multinationales ont «acquis une vocation multidimensionnelle, contribuant à faciliter l’aide des processus électoraux, à reconstruire des systèmes judiciaires, aider au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion d’ex-soldats et prendre en charge les besoins spécifiques des femmes, des enfants et des personnes âgées». De ce point de vue, Macky Sall estime que les succès du multilatéralisme sont «indéniables». Mais, ajoute-t-il, «ses défis le sont tout autant. Et la situation au Sahel en est un exemple emblématique».

Auparavant c’est le président mauritanien qui a fait le procès de l’Onu en pointant du doigt toutes les défaillances du système onusien à relever les défis sécuritaires malgré les moyens qu’elle (Onu) déploie  pour le maintien de la paix.

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*