Skip to Content

Mort du tourisme au Cap Skiring : Racine Sy indexé

Mort du tourisme au Cap Skiring : Racine Sy indexé

Be First!
by avril 7, 2018 A la une, Economie

NETTALI.SN – C’est une lapalissade de dire que le tourisme bat de l’aile dans la station touristique du Cap Skiring dans la région Sud. En effet, les promesses d’une relance faites par le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, de passage dans la zone, n’ont pas porté leurs fruits.  D’autant que le taux de fréquentation a considérablement baissé.

Une situation qui inquiète tous les acteurs qui n’ont pas manqué d’identifier le mal. « Depuis 2008, le tourisme recule dans la station balnéaire du Cap Skiring parce que le ciel casamançais n’est pas emprunté par les gros porteurs qui peuvent par des vols directs acheminer des touristes au Cap Skiring sans passer par Dakar », constate Lamine Biaye, le porte-parole des artisans du village artisanal dans les colonnes du journal ‘’Les Echos’’. Avant de s’indigner de la fermeture de certains hôtels par Mamadou Racine Sy.

« En 2012, le Président Macky Sall avait promis l’ouverture de tous les hôtels fermés mais ce que nous avons constaté, c’est qu’il y a plus d’hôtels fermés qu’avant », détaille. M. Biaye. Avant de revenir à la charge : « Racine Sy a fermé ses hôtels et, jusqu’à présent, personne ne s’est prononcé là-dessus, comme ci ce dernier est un intouchable ». Toutes choses qui le poussent à parler de l’incompétence des autorités qui, à ses yeux, peinent à trouver le remède pour booster le secteur.

« Avant l’arrivée du Président Macky Sall, il y avait trois hôtels fermés, aujourd’hui, on est à six. Autre chose, les visas biométriques qui ont été imposé aux touristes ont contribué à la mort du tourisme au Cap Skiring. Depuis lors, beaucoup de touristes ont boudé la destination Cap Skiring. Et, ils ne sont plus revenus jusqu’à présent même si ces visas n’existent plus », rappelle Lamine Biaye. Non sans informer sur leurs conditions d’existence : « Nous sommes dans des difficultés horribles. Pendant la basse saison, comme d’habitude, nous recevons des touristes espagnols. Maintenant, ils arrivent en petit nombre. C’est inquiétant pour nous qui travaillons dans le secteur. Aujourd’hui, avec cette situation, nous ne gagnons rien alors qu’on est des mères et pères de familles qui ont investi des fortunes dans l’espoir de gagner quelque chose ».

 

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*