Skip to Content

Orientation de tous les bacheliers dans le public, « une décision souveraine de l’Etat du Sénégal », selon la COJER

Orientation de tous les bacheliers dans le public, « une décision souveraine de l’Etat du Sénégal », selon la COJER

Be First!
by septembre 10, 2019 A la une, Economie

« En décidant d’orienter tous les bacheliers dans les universités publiques sénégalaises, le Président Macky Sall vient d’apporter une réponse éclatante à la lancinante question de la formation académique des étudiants », mentionne d’emblée la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer), par la voix de son Coordonnateur.

« En effet, selon Moussa Sox, dès son accession à la magistrature suprême, son Excellence Macky Sall a fait l’état des lieux de nos temples du savoir à travers l’organisation d’une concertation nationale sur l’enseignement supérieur. »

Ainsi, «  avec la participation des sommités comme Souleymane Bachir Diagne, la concertation nationale a fait d’excellentes recommandations pour faire des universités publiques, le temple de l’excellence. »

Fort de ce constat, la Cojer d’indiquer que « la première mesure urgente pour mettre fin à la déperdition scolaire est d’orienter plusieurs bacheliers dans les universités privées pour donner les chances égales à tous les jeunes. » « Ainsi, poursuit M. Sow, de 2012 à nos jours, des milliers d’étudiants ont bénéficié de cette mesure sociale qui leur a permis de décrocher des diplômes universitaires dans de bonnes conditions d’étude. »

Mieux encore, « en ayant l’ambition de faire de nos universités publiques des centres d’excellence, l’Etat du Sénégal a injecté de 2012 à 2019, 434 milliards de Francs CFA dans le sous secteur de l’enseignement supérieur, plus du double donc de ce qui a été investi dans ce domaine de l’indépendance à 2012. » « Un investissement massif et qualitatif qui a permis la construction de nouveaux amphithéâtres, des blocs pédagogiques, des laboratoires… bref, de nouvelles universités. »

Sans oublier «  l’extension des centres de recherche et d’Essai (CRE) dans chaque département du Sénégal et la création de 50 espaces numériques Ouverts (ENO). »

« Sur le plan des réformes nécessaires pour assurer toute dynamique qualitative, des mesures pertinentes adoptées lors de la concertation nationale ont été immédiatement mises en œuvre », argumente Moussa Sow.

Dès lors, relevant que « le Président Macky a tout fait pour les étudiants, la Cojer le félicite pour les louables efforts consentis qui font qu’aujourd’hui que tous les nouveaux bacheliers seront orientés dans nos universités publiques. »

 

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*