Poursuivi pour homicide volontaire sur la personne de Pape Mbaye Ndong, et détention d’une arme sans autorisation administrative, Aïdara Cherif Mouhamed dit Aïdara, né en 1985 a comparu hier à la barre de la Chambre Criminelle du tribunal d’instance de Dakar.

En effet, selon le PV de l’enquête préliminaire, le 23 août 2013, Aïdara aurait asséné 4 coups de couteau à son ami Pape Mbaye Ndong.

Tout serait parti d’une visite que le prévenu aurait effectuée chez la victime en compagnie de sa petite amie. Voulant accéder, avec celle-ci, dans la chambre de son fils qui était absent, la mère de Pape Mbaye Ndong les aurait interdits d’y entrer prétextant que sa maison n’est pas un lieu de débauche.

Au retour de son fils, elle s’en est vertement prise à lui. Outré, ce dernier s’est rendu chez pape Aïdara pour en découdre avec lui et lui a fermement interdit de se rendre chez lui avec des femmes. Il s’en est suivi une bagarre entre les deux amis. Dominé par Pape Mbaye Ndong, Aïdara s’est rendu chez lui pour prendre son couteau.

Quand il est ressorti de sa maison, il a trouvé la victime à la boutique et lui a asséné quatre coups de couteaux. D’abord un coup au cou, ensuite sur son épaule. Il ne s’est pas arrêté là, il lui a donné un coup de couteau au niveau du nez et à l’arcade gauche.

A la barre, l’accusé a, tout simplement, nié les faits tels qu’ils ont été relatés dans le procès verbal. Il sera édifié sur son sort, le 17 juillet prochain.

Actusen