Skip to Content

Youssou Ndour : Eclairci dans la grisaille,

Youssou Ndour : Eclairci dans la grisaille,

Be First!
by janvier 6, 2020 A la une, Actualite, Culture

Le grand bal de la bête

You renaît en ce nouvel an. Le Roi du Mbalax s’accapare son trône offrant à son public dakarois une soirée inoubliable. La bête de scène a fait sensation, l’artiste a survolé le spectacle et les fans sont repartis ébahis par le génie d’une star qui ne prend pas de fards.

Plus de quatre heures de spectacle, les tubes fétiches revisités au grand bonheur de milliers de fans qui ont pris d’assaut le plateau du Cices, Youssou Ndour a fait encore montre de son génie. En ce nouvel an traversé par des crises multiples, la star du Super Etoile a offert un moment unique à ses fans. Le roi du Mbalax a repris avec succès son grade, envoûtant un public acquis à sa cause. Pour ce grand Bal de Dakar, l’expérience de Bercy a été revisitée avec succès, et du point de vue organisationnel comme gestion du spectacle, la grosse machine de la star internationale a déroulé un grand art. Le cadre accueillait, dés les premières heures, un public plutôt féminin, des fans qui ont rallié tôt le cadre pour occuper les premières places. Parce que pour un rendez-vous pareil, les écrans géants disposés ne suffisent pas à altérer l’ardeur des inconditionnels, le challenge était aussi de chanter en chœur avec la star, au bout du podium.

Rappeurs et chanteurs tels Diaw Ketchup, Aida Samb, Pape Birahim chaufferont le public avant que n’arrivent, très attendus, Mbaye Diéye Faye et consorts. La star du jour Youssou Ndour certainement émerveillé par ce joli public sortira le grand art, bluffant  un auditoire qui lui disputait  les phrases de ses tubes populaires. Un brin revanchard, le lead du Super Etoile imposera son rythme au fil de son répertoire. La bête de scène avait comme besoin de revisiter ses pas, l’artiste avait envie de faire parler son talent.

Au menu d’un récital maîtrisé de bout en bout, l’auteur de l’envoûtant tube « I Love You » tiendra en haleine son public: « El Phénoméno », « Africa Dream », «Amitié » ou « Sénégal Rek »,  « Khaley Rewmi » superbement revu  pour galvaniser la fierté du pays, Sadio Mane, et « Nay » pour l’apothéose. Le légendaire morceau « Ndiadiane Ndiaye » aura  remis au goût de la soirée le virtuose Jimmy  Mbaye dont la partition est restée ancrée dans les mélodies envoûteuses du Super Etoile.

Des loges garnies de personnalités au public parsemé composé essentiellement de jeunes, l’euphorie et la passion ont été au summum, comme l’occasion était belle, pour les sexys danseuses du Super Etoile,  endiablées  par le talent insolent de Mbaye Dieye Faye , d’en mettre plein la vue aux lapins chauds excités par le contexte fêtard d’une année naissante. De déçus, floués ou retardataires qui ont fait le deuil du spectacle en Live, affalés sur les escaliers des pavillons du Cices, les écrans de Smartphones ont comblé simplement le vide. « You, c’est aussi des larmes de joie », me lance cette femme en quête du billet retour pour Fass Mbao, qui prie Dieu d’être encore présente l’année prochaine pour célébrer son idole. (Kritik)

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*